L'apnée du sommeil : un syndrome encore sous-diagnostiqué

29.04.2022
Auteur du texte: Tatul Ajamyan
Encore peu connue, l'apnée du sommeil frappe une proportion significative de la population. Bien plus qu'un simple ronflement, l'apnée du sommeil peut avoir un impact grave sur le corps et le cerveau. Il est impératif de consulter un médecin spécialisé, chargé de réaliser les examens nécessaires, dès l'apparition des premiers symptômes. Retrouvez ici toutes les informations concernant l'apnée du sommeil, un syndrome perturbant le sommeil et la vie de nombreux Français.
La bonne nouvelle est
qu'il est facile d'éviter de telles complications

Commencez votre parcours de diagnostic maintenant ->

Qu'est-ce que l'apnée du sommeil ?

L'apnée du sommeil, également connue sous le nom de Syndrome d'Apnées-Hypopnées Obstructives du Sommeil (SAHOS), désigne une série d'interruptions de la respiration d'une durée de 10 à 30 secondes qui se produisent au cours de la nuit. Lors de ces pauses, les conduits respiratoires obstrués entraînent un manque de ventilation/d'oxygénation, ce qui conduit à des séries de "micro-réveils" chez le patient parfois encore endormi, qui doit reprendre le contrôle de sa respiration. Ce phénomène perturbe profondément la qualité du sommeil.

On distingue différents degrés d'apnée du sommeil, définis en fonction de l'indice d'apnées/hypopnées par heure (IAH) :

  • Apnée du sommeil légère : entre 5 et 15 apnées par heure.
  • Apnée du sommeil modérée : entre 16 et 30 apnées par heure.
  • Apnée du sommeil sévère : plus de 30 apnées par heure.

Les symptômes de l'apnée du sommeil

Chez le patient atteint d'apnée du sommeil, on retrouve une variété de symptômes qui peuvent avoir un impact au quotidien :

  • Somnolence
  • Maux de tête
  • Irritabilité
  • Dépression
  • Troubles de la mémoire

Ressentis au cours de la journée, ces symptômes sont la conséquence directe de l'apnée du sommeil : ronflements intenses, interruptions respiratoires, réveils fréquents, cauchemars, nycturie...

L'apnée du sommeil peut voir ses symptômes s'aggraver avec le temps si elle n'est pas prise en charge et traitée. La qualité de vie du patient peut alors s'en trouver grandement dégradée en raison d'une somnolence diurne, de troubles de la vigilance, de problèmes de mémoire... Si toutefois l'apnée est traitée à temps, la fatigue ressentie par le patient peut grandement diminuer en raison de la réduction du nombre de réveils. Plus de 2% des enfants souffrent d'apnée du sommeil. Les manifestations peuvent en être un ronflement bruyant ainsi qu'un caractère hyperactif. Avec l'âge, l'apnée peut se dégrader si un traitement n'est pas mis en place dès les premiers signes.

Existe-t-il des facteurs favorisant
l'apnée du sommeil ?

Si l'apnée du sommeil peut toucher chacun d'entre nous, certains profils sont davantage concernés. En particulier, les personnes souffrant de certaines maladies (diabète, hypertension), de troubles touchant les voies respiratoires, ainsi que les personnes obèses ou en surpoids. D'autre part, les anomalies affectant la mâchoire, la langue ou le palais favorisent l'apnée du sommeil, au même titre qu'une obstruction nasale persistante.

Par ailleurs, les hommes sont 2 à 4 fois plus touchés que les femmes, quoique la ménopause représente un facteur aggravant. L'âge est également à prendre en compte : 2% des enfants souffrent du SAHOS contre 30% des plus de 65 ans.

Quelles sont les conséquences de
l'apnée du sommeil ?

Lorsqu'elle est sévère, l'apnée du sommeil peut impacter lourdement la qualité de vie diurne. L'interruption des cycles de sommeil provoque une fatigue intense au quotidien, ainsi qu'un état de somnolence allant jusqu'à entraîner des risques d'accidents - en particulier si le patient doit prendre le volant.

D'autres conséquences de l'apnée du sommeil peuvent survenir à long terme, notamment au niveau cardio-vasculaire. Les patients souffrant d'apnée du sommeil sont davantage sujets à l'hypertension, aux maladies coronariennes ou à l'insuffisance cardiaque, aussi bien qu'à l'AVC ou à la tachycardie.

Que faire quand on souffre d'apnée du sommeil ?

Dès l'apparition des premiers symptômes du SAHOS, il est important de consulter un médecin qui confirmera le diagnostic lors d'une consultation suivie d'une nuit de test de sommeil.

Comment se déroule la consultation médicale ?

Lors de la consultation, le médecin dresse la liste des symptômes ressentis par le patient, qui devra désormais prendre note de la fréquence de chaque épisode d'apnée du sommeil.

Afin de confirmer son diagnostic, le médecin recherche tout facteur favorisant un SAHOS (surpoids, anomalies…) ainsi que d'éventuels symptômes entraînés par une apnée du sommeil (hypertension artérielle, troubles cardiaques…).

Si, lors de la consultation, le médecin évoque un syndrome d'apnée du sommeil, il devra néanmoins confirmer son diagnostic au moyen d'un examen du sommeil.
Cela vous parle ?

Décrivez vos symptômes à un médecin du sommeil en vidéo

Qu'est-ce qu'un examen du sommeil ?

Réalisé en ambulatoire, ce bilan permet de déterminer si le patient souffre d'apnée du sommeil, grâce à une série d'examens approfondis. Sleep Doctor vous propose un diagnostic au moyen d'une polygraphie ventilatoire nocturne. Il s'agit d'un examen réalisé sur une période de six heures, au cours duquel les mouvements respiratoires du patient sont mesurés et enregistrés. Une analyse de la saturation du sang en oxygène est également réalisée au moyen d'un capteur, afin d'identifier d'éventuelles baisses conséquentes au cours des apnées.

Les traitements de l'apnée du sommeil

Le traitement est défini par le médecin à l'issue de la lecture des résultats du bilan du sommeil et il est adapté en fonction de la gravité des symptômes. Le traitement le plus courant, par PPC (Pression Positive Continue), est généralement efficace pour les patients souffrant d'apnée sévère et peut considérablement améliorer leur qualité de vie. Ce traitement propose une ventilation forcée permettant aux voies respiratoires de rester ouvertes et ainsi de limiter voire supprimer les épisodes d'apnées.