Troubles du sommeil : un symptôme inévitable de l'apnée du sommeil

29.04.2022
Auteur du texte: Tatul Ajamyan
Aujourd'hui, plus de 4 millions de Français souffrent d'un syndrome appelé "apnée du sommeil" et dont les symptômes sont parfois difficiles à diagnostiquer. Pour cette raison, près de 50% d'entre eux vivent avec ce syndrome sans aucun traitement et en subissent les conséquences au quotidien et sur le long terme. Parmi les nombreux symptômes liés à l'apnée du sommeil, les troubles du sommeil sont particulièrement gênants au quotidien pour les patients.
La bonne nouvelle est
qu'il est facile d'éviter de telles complications

Commencez votre parcours de diagnostic maintenant ->

Apnée du sommeil : définition

L'apnée du sommeil se manifeste par des interruptions de la respiration allant de 10 à 30 secondes, voire plus. On mesure la gravité du syndrome selon la fréquence de ces pauses respiratoires sur une période d'une heure. Ces épisodes sont causés par un manque de ventilation pouvant avoir deux origines :

  • Une obstruction des conduits respiratoires, nous parlons ici d'"apnée obstructive".
  • Le système respiratoire ne reçoit aucun signal de rétroaction biologique pour activer la respiration, il s'agit alors d'"apnée centrale".
Le manque d'oxygène entraîné par ces pauses respiratoires peut alors entraîner le patient dans une phase d'apnée, qui provoque son réveil afin qu'il reprenne contrôle de sa respiration. Ces réveils fréquents impactent directement la qualité de sommeil du patient

Quoique très répandue, l'apnée du sommeil est un syndrome largement sous-diagnostiqué. Ces symptômes, souvent associés à des troubles passagers, peuvent être en réalité la conséquence directe d'un Syndrome d'Apnées-Hypopnées Obstructives du Sommeil (SAHOS). En effet, le SAHOS entraîne plusieurs symptômes qui affectent le quotidien du patient : fatigue matinale, maux de tête, somnolence... Des symptômes liés aux troubles du sommeil.

Les troubles du sommeil : une conséquence directe de l'apnée du sommeil directe

En règle générale, la notion de "troubles du sommeil" est automatiquement associée aux insomnies, dont chaque personne souffre à un moment de sa vie. En réalité, il existe différents troubles du sommeil pouvant provoquer une perturbation du cycle du sommeil :

  • Les dyssomnies : se traduisent par une incapacité à dormir (difficulté à l'endormissement, insomnie de maintien de sommeil et réveils précoces). Celles-ci peuvent être temporaires ou chroniques et peuvent avoir diverses origines telles que des troubles psychologiques, la consommation d'alcool ou de médicaments, etc.
  • Les parasomnies : des troubles provoqués par des comportements anormaux tels que le somnambulisme, l'apnée du sommeil, les terreurs nocturnes…
  • Les troubles occasionnés par un problème psychiatrique, neurologique ou autres maladies.

L'apnée du sommeil engendre quant à elle des troubles du sommeil qui relèvent de la catégorie "parasomnies". En effet, l'apparition de ces apnées provoque des réveils fréquents chez le patient. Ces micro-réveils, dont le patient n'est pas forcément conscient, perturbent tout de même le cycle de sommeil, et cela, quelle que soit la gravité du syndrome. On distingue 3 niveaux de gravité, mesurés en fonction d'un critère appelé IAH (Indice d'Apnées/Hypopnées). Il s'agit d'évaluer le nombre d'interruptions respiratoires survenant au cours d'une heure :

  • De 5 à 15 apnées par heure : apnée du sommeil légère
  • De 16 à 30 apnées par heure : apnée du sommeil modérée
  • Plus de 30 apnées par heure : apnée du sommeil sévère

Ainsi, plus le nombre d'apnées par nuit est élevé, plus le cycle du sommeil est interrompu, et plus les troubles du sommeil sont intenses.

Les conséquences à court et long terme d'un trouble du sommeil

Afin de comprendre l'impact d'un trouble du sommeil sur la qualité de vos nuits, il faut commencer par définir le fonctionnement des cycles du sommeil. Un cycle de sommeil dure de 90 à 120 minutes. Une nuit complète compte en général 4 cycles, composés de phases distinctes : le sommeil lent et le sommeil paradoxal. Durant ces cycles de sommeil, le cerveau est alors moins sollicité et se repose afin de pouvoir correctement fonctionner lors des périodes d'activité (la journée). Pour cette raison, le sommeil est indispensable pour le corps. Si les besoins de chacun en termes de sommeil peuvent être variables, nous avons tous, sans exception, le besoin de dormir.

Lorsque l'on souffre de troubles du sommeil tels que ceux occasionnés par une apnée du sommeil, les conséquences sont importantes sur notre quotidien, tant au niveau des performances cognitives, que du comportement… Les patients souffrant de troubles du sommeil ont des difficultés à se concentrer, au point que l'on remarque une hausse des accidents du travail, des accidents du quotidien et des accidents de la route. L'état de fatigue augmente en effet dangereusement le temps de réaction aux situations.

D'autre part, les troubles du sommeil non traités ont des conséquences sur le long terme, c'est pourquoi leur traitement ne doit pas attendre. En effet, le manque de sommeil occasionné par de tels troubles peut impacter la santé du patient en favorisant le surpoids, le diabète, les troubles respiratoires, les problèmes cardiovasculaires…
Cela vous parle ?

Décrivez vos symptômes à un médecin du sommeil en vidéo

Comment et pourquoi bénéficier d'un diagnostic le plus rapidement possible ?

Les troubles du sommeil peuvent avoir des conséquences sur le court terme et affecter la capacité des patients à réaliser des tâches simples du quotidien, mais également entraîner des problèmes de santé sévères. Si nous n'avons pas tous les mêmes besoins en sommeil, des cycles constamment perturbés par l'apparition d'apnées entraînent nécessairement des risques à ne pas négliger.

L'apnée du sommeil est un syndrome qui s'accompagne de différents symptômes tels que des ronflements, des maux de tête, des troubles du sommeil, une fatigue matinale ou encore de la somnolence. Relativement courants et liés les uns aux autres, ces symptômes peuvent être associés à différents troubles, compliquant ainsi le diagnostic d'un SAHOS. Ainsi, si vous remarquez l'apparition d'un de ces symptômes, il convient de consulter un médecin qui pourra poser un diagnostic et vous proposer un traitement adapté à vos besoins. En règle générale, un tel diagnostic est réalisé au moyen d'une polygraphie ventilatoire nocturne qui permet de déterminer la présence du syndrome et son intensité.

De manière à vous accompagner dans vos démarches, la plateforme spécialisée SleepDoctor vous propose une consultation auprès de médecins du sommeil spécialisés, et une approche en quelques étapes simples :

  • Un questionnaire simple et rapide vous aidant à déterminer votre profil de risque.
  • Une téléconsultation remboursée auprès d'un médecin du sommeil.
  • La visite d'un technicien de SleepDoctor à votre domicile pour vous aider à réaliser un test de sommeil.
  • Une seconde téléconsultation de suivi, au cours de laquelle le médecin pourra poser un diagnostic et proposer, si nécessaire, un traitement adapté.
Ne laissez pas l'apnée du sommeil avoir des conséquences négatives sur votre qualité de vie.